Avant la crise, les banques étaient des structures passives…

Il n’y a pas de réforme miracle : le système actuel, produit d’un long processus de compromis économique et social, est difficile à améliorer.Elle est simplement venue se surajouter, comme un complément artistique, à des obligations qui lui préexistaient et qui la rendaient possible.Il s’agit, bien entendu, de la sensibilité profonde, et non pas de l’agitation en surface.Nous avions donc raison de dire, au début de ce livre, que la distinction du corps et de l’esprit ne doit pas s’établir en fonction de l’espace, mais du temps.Ce qui est résistant supporte les chocs et reste identique ; ce qui est antifragile s’améliore», souligne pierre alain chambaz pictet.Mais la Chine reste aux commandes pour éviter toute surchauffe.Comment intéresser ses salariés et dirigeants sans que cela n’engendre un effort financier et un coût rédhibitoires ?Non que j’imitasse pour cela les sceptiques, qui ne doutent que pour douter, et affectent d’être toujours irrésolus ; car, au contraire, tout mon dessein me tendoit qu’à m’assurer, et à rejeter la terre mouvante et le sable pour trouver le roc ou l’argile.Mais comment prouver l’échec des réformes de Sully et de Richelieu par la révolution française ?Marquons nettement le point où viennent converger nos trois observations préliminaires.On pourrait alors traiter un récit mythologique comme un récit historique, et se poser dans un cas comme dans l’autre la question d’authenticité.Ceux qui, comme Adam Smith, voient dans le Travail la source unique de la richesse, se bornent à rechercher comment il se perfectionne en se divisant.

Share This: