Béatitude irlandaise

Le projet de loi de finance rectificative pour 2012 aggrave encore l’affaiblissement des moyens constatés depuis de nombreuses années, puisque les crédits dédiés à l’action extérieure de l’Etat subissent une baisse de 10 millions d’euros, dont plus de 6 millions pour la seule diplomatie culturelle et d’influence.À un certain moment, ma main aura épuisé son effort, et, à ce moment précis, les grains de limaille se seront juxtaposés et coordonnés en une forme déterminée, celle même de la main qui s’arrête et d’une partie du bras.Il s’agissait alors d’associer plus largement le secteur privé à des projets traditionnellement assumés par les pouvoirs publics.Il faut mettre fin à la gestion saisonnière de la grande exclusion en proposant des solutions d’hébergement ou de logement dignes aux 140 000 personnes sans domicile, dont le nombre progresse chaque année.C’est certainement celui dont le rapport coût-avantage est le plus intéressant dans un contexte de contrainte budgétaire puisqu’une réforme fiscale visant à stimuler l’investissement des entreprises ou le secteur de la construction n’entraine pas obligatoirement une hausse du déficit budgétaire si des mécanismes de compensation sont mis en place.De là l’impossibilité de comprendre comment l’esprit agit sur le corps ou le corps sur l’esprit.Malheureusement, je ne pourrai en entendre aucun : « L’Université ouvre habituellement ses portes le 20 octobre, me dit M.A ce moment précis on trouve qu’on a changé d’état.Parce que chaque pays indépendamment de sa solvabilité peut emprunter au même taux d’intérêt, les projets seront entrepris dans les pays qui ont emprunté récemment de telles quantités énormes de capitaux, qu’ils ne peuvent plus exploiter les marchés financiers pour leur financement.On va compliquer la seule mesure qui était simple, a revendiqué La guerre de Troie n’aura pas lieu.Mais si je la fais distinctement multiple, ma conscience s’insurge tout aussi fort ; elle affirme que mes sensa­tions, mes sentiments, mes pensées sont des abstractions que j’opère sur moi-même, et que chacun de mes états implique tous les autres.Les pays émergents, qui accumulent des réserves de changes considérables, refusent de se laisser dicter la conduite à tenir en la matière par des pays développés qui, de leur côté, n’ont guère de leçons de bonne gestion à donner compte tenu de l’état de leurs finances publiques.

Share This: