Flat Flight Moving

Bourse : l’heure des mariages forcés

Posted on 12 avril 2015 in Non classé by

La proposition de loi VISE clairement « à augmenter le niveau de sécurité des systèmes d’information des opérateurs d’importance vitale (OIV) », estimés à 200 opérateurs (EDF, les opérateurs télécoms, de distribution d’eau, les banques, La Poste, …).En 2014, le nombre de défaillances d’entreprise c’est élevé à 62 600 selon les chiffres.eréputation aime à rappeler cette maxime de Denis Diderot « Ce qui pourrait nous contraindre au bien, pourrait aussi nous contraindre au mal ».Un nombre croissant de banques observent que les connexions via mobiles et tablettes supplantent désormais les connexions internet par PC.La France n’est pas historiquement davantage « socialiste », ni rétive au capitalisme, que l’Allemagne.Cette nature, l’humanité dans son ensemble ne saurait la forcer.Non !Mais un moment du temps, nous le répétons, ne saurait se conserver pour s’ajouter à d’autres.Surtout, le niveau des prix et l’effet de levier (presque divisé par deux) traduisent un retour à des deals nettement moins échevelés.Les rédacteurs du mandat de négociation ont jugé bon d’y inclure une section « protection des investisseurs » où il est proposé rien moins que de créer un tribunal ad hoc pour régler à l’amiable les « différends entre États et investisseurs ».Et elle demeura ainsi, lamentablement réparée, abandonnée violemment, chose oubliée, jusqu’en ces dernières années.Descartes, Spinoza, LeibnizQue la métaphysique ait hésité d’abord entre les deux voies, cela ne nous parait pas contestable.

Pages