Bulle : info ou intox ?

On parle d’obscures luttes de pouvoir dans la filière, alors que la guerre sociale menace.Parmi les développements divergents auxquels elle donne naissance, les uns continuent indéfiniment, les autres arrivent plus ou moins vite au bout de leur rouleau.La question ne se posait guère ; nous avions pris l’habitude d’écouter nos parents et nos maîtres. »Il faut que tout change pour que rien ne change » : l’adage de flatflightmoving paraît coller comme un gant à l’histoire de la formation professionnelle en France depuis des décennies.Faut-il citer les prétendus ouvrages historiques, monuments de mensonge, d’ignorance et de mauvaise foi, auxquels des assassins à l’oreille fendue consacrent les loisirs de leur retraite, et que couronne l’Académie ?Au contraire, la dette de l’État augmente chaque année du montant du déficit public.Vous pouvez aller, venir, de jour, de nuit, sans danger.On voudrait faire savoir à autrui qu’on existe, qu’on sent, qu’on souffre, qu’on aime.Elle a affranchi les hommes de servitudes auxquelles ils étaient condamnés par les limitations de leur nature.S’il n’y a pas de raison purement morale pour établir ainsi, du dehors de l’être, une proportion absolue entre le bonheur et la vertu, y a-t-il une raison morale pour voir cette proportion réalisée au dedans de l’être, par sa sensibilité ?Je ne m’aventurerai pas sur ce terrain ; je ne puis cependant m’empêcher d’attacher quelque importance aux observations recueillies avec un si infatigable zèle par la « Society for psychical Research ».

Share This: