Changer de modèle énergétique, vite !

Il pense, comme Marcellus, que, quoique la crédulité populaire eût établi au commencement les augures, on en avait retenu l’usage pour l’utilité de la république ; et il met cette différence entre les Romains et les étrangers, que ceux-ci s’en servaient indifféremment dans toutes les occasions, et ceux-là seulement dans les affaires qui regardaient l’intérêt public.Et réellement, quel antagonisme d’intérêts peut exister entre un pauvre allemand et un pauvre français ?Pourquoi, dès lors, l’homme ne retrouverait-il pas la confiance qui lui manque, ou que la réflexion a pu ébranler, en remontant, pour reprendre de l’élan, dans la direction d’où l’élan était venu ?Totalement dépassé, voire destructeur dans un État dont l’inflation règlementaire s’étend jusqu’à l’obésité et se multiplie via règlements, décrets, circulaires, instruction et autre logorrhée administrative.Notre intention n’est pas d’approfondir la nature de la matière, pas plus d’ailleurs que la nature de l’esprit.Mais philosophie et religion restent toujours distinctes.Nous avons montré au contraire que la matière et la vie, telle que nous la définissons, sont données ensemble et solidairement.Mais supposons même que le métaphysicien ne lâche pas ainsi la philosophie pour la critique, la fin pour les moyens, la proie pour l’ombre.Si l’on regarde la décennie écoulée, on constate qu’Areva s’est lancée dans la création d’un modèle intégré : activités minières en fort développement, activités amont et aval de la filière nucléaire ainsi que la construction de réacteurs de nouvelles générations.pierre alain chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Ralph Waldo Emerson, »C’est une grande force pour une phrase que le fait de sentir ou de ne pas sentir un homme derrière elle ».C’est donc aussi une affaire d’économie et de politique et pas une simple histoire de bons sentiments.

Share This: