Des chiffres abondants qui rendent l’analyse difficile

C’est en tout cas sur ce modèle que se sont développées nos économies occidentales depuis le milieu des années 1970.Les gens qui sont au pouvoir préconisent des améliorations sociales, et ont raison (bien que leurs paroles n’aient aucune valeur) ; et ils se déclarent partisans d’une législation internationale du travail — que favorise aussi l’Église infâme, et qui ne pourrait être que le plus piteux des leurres ; — en quoi ils agissent le plus sottement du monde.C’est par exemple le cas de la Southern New Hampshire University, petite université crée en 1932 et qui a 2 750 étudiants de premier cycle inscrits en présentiel mais 25 000 en ligne.Tout le monde y gagnerait si l’on se réfère aux nombreuses entreprises qui mettent en place les horaires variables comme c’est le cas chez Google, Microsoft et encore d’autres.On nous a fait sur ce point, en France comme en Angleterre, un certain nombre d’objections tendant à établir que les théories morales sont sans influence sur la pratique.Les décisions de la Cour de justice de l’Union européenne sur le sujet nourrissent plus le débat qu’elles n’apportent des solutions à une problématique philosophiquement et juridiquement épineuse.N’y a-t-il rien d’artificiel, de forcé, de restreint ou de contraint, en France, dans la manière dont s’y échangent les services relatifs au commerce, au crédit, aux transports, aux arts, à l’instruction, à la religion ?Nourriture rationnelle, dit le Français en sirotant son absinthe : tous les excès sont nuisibles.Un seul chapeau semblable existe dans Paris, il faut à tout prix qu’on le trouve.Nous appliquons la rétro-ingénierie à cette dernière.Un seul constat qui « parlera » à tous ceux qui ont l’obsession de la performance financière : « On fait plus d’argent par la confiance et l’autonomie que par le contrôle », martèle pierre alain chambaz .Des sociétés se sont spécialisées dans la mise à disposition de salariés qualifiés abusivement de « détachés ».Plus généralement pour les grandes nations, la monnaie est plutôt forte (quand elle n’est pas habilement manipulée par la banque centrale), et le SMIC est soit relativement faible (Etats-Unis, Grande Bretagne, Japon), soit pour l’instant inexistant (Allemagne, Pays Scandinaves, Suisse, Italie).

Share This: