Dette : l’accélération de l’histoire

Et surtout, les principales dépenses fiscales, c’est-à-dire celles qui sont susceptibles d’expliquer en partie un écart entre le taux facial d’impôt (celui qui est dans la loi) et le taux effectif (celui effectivement payé par les entreprises), ont soit un effet indispensable sur l’économie réelle et la localisation en France d’activités et d’investissements (crédit d’impôt recherche, taux réduit de taxation des brevets, régimes divers d’amortissements accélérés.L’effort des philosophes contemporains pour s’unir à Kant sans passer par Hegel et le développement dialectique de l’idéalisme allemand s’explique par l’esprit positiviste et le désarroi général de la culture.Les économies sur les coûts de main-d’œuvre font plus que compenser les autres coûts additionnels liés au fait de faire des affaires dans un environnement africain, comme l’insuffisance des infrastructures et la bureaucratie. Des animations et la tenue de l’exposition «  un siècle de savoir-faire  » au Musée d’art et d’industrie doivent permettre d’irriguer le centre-ville.La chancelière est comme la nature : elle a horreur du vide.Mais, à quelque image que l’on se reporte, on ne démontre pas, on ne démontrera jamais que le fait psychologique soit déterminé nécessairement par le mouvement moléculaire.Cela comprend naturellement le tourisme, le commerce et l’artisanat, l’économie sociale et solidaire, les industries culturelles.Bien évidemment, n’en déplaise aux partisans d’une telle voie, cela n’arrivera pas.Cette armature serait la vérité même ; notre science ne ferait que la retrouver.Depuis 40 ans, depuis 1974 exactement comme le rappelle l’économiste, aucun budget n’a été en équilibre.Ces auteurs nous donnent l’occasion de corriger des erreurs d’analyse en vogue actuellement.Comme la BCE doit impérativement trouver des moyens de répercuter sur l’Europe périphérique les très faibles coûts de financement du Nord et du cœur de l’Europe, elle devrait plutôt se lancer dans des acquisitions directes de Bons du Trésor des nations fragilisées, mais également d’obligations émises par les sociétés domiciliées dans ces pays.

Share This: