Grèce : histoire d’une erreur européenne

Il est rare que le primitif se sente dispensé par elle d’agir.Dès le deux janvier, son premier rendez-vous médiatique a été consacré à ce sujet lors d’un entretien à l’Elysée avec Nicolas Hulot son envoyé spécial pour la protection de la planète.Il y a donc balance de services quant à eux, il y a aussi balance pour le médecin ; et, s’il était possible de suivre par la pensée cette circulation jusqu’au bout, on verrait que l’Échange par intervention de la monnaie se résout en une multitude de trocs simples.La réponse n’est pas douteuse : on ne saurait établir un ordre entre des termes sans les distin­guer d’abord, sans comparer ensuite les places qu’ils occupent on les aperçoit donc multiples, simultanés et distincts en un mot, on les juxtapose, et si l’on établit un ordre dans le successif, c’est que la succession devient simultanéité et se projette dans l’espace.Pour Christian Navlet, la priorité doit être de transformer cette chance linguistique, culturelle et politique en réalité économique…Un environnement solidaire, se savoir soutenu, mis en confiance, c’est essentiel pour prendre des risques.Mais étant donné l’absence d’un instrument commun de dette équivalent aux bons du Trésor américain, la crise a entraîné la divergence de rendement des dettes publiques des pays de la zone euro.Mais certes l’ingénieuse nature peut avoir arrangé l’ordre social de telle sorte que ces mêmes actes, destitués de moralité dans leur mobile, aboutissent néanmoins à des résultats moraux.Du point de vue de la philosophie antique se place, l’espace et le temps ne peuvent être que le champ que se donne une réalité incomplète, ou plutôt égarée hors de soi, pour y courir à la recherche d’elle-même.Cette dernière allait même s’enfoncer davantage dans les sables mouvants de la crise des dettes publiques.J’entends bien que je dois leur faire dire ce qu’il me semble que des hommes véritables diraient en leur place, mais des hommes de bon sens à coup sûr, et non des fous et des idiots ; et si je juge qu’ils sont de bon sens, c’est donc que je leur attribue des pensées qui me semblent raisonnables, c’est moi qui suis le seul juge, et votre tribunal n’est qu’un théâtre de marionnettes où ma raison seule a la parole.

Share This: