La taxe et son brouillon – Pour que l’Europe se réveille !

Non, ce qui est fait est fait ; le mal moral reste, malgré tout le mal physique qu’on peut, y ajouter.Alors que la loi transposait à peu près fidèlement l’essentiel des dispositions de l’ANI, celle sur la complémentaire santé était soudainement modifiée, avec le soutien discret de la plupart des parties concernées, pour autoriser les « clauses de désignation ».Parfois, sans aller jusque-là, il se confessera à un ami, ou à n’importe quel honnête homme.On en veut aux petites universités, ou mieux aux facultés isolées que d’anciennes et glorieuses traditions, plutôt que des services réels, maintiennent encore debout.Le réalisme ainsi entendu se détruit donc lui-même.C’est plutôt dans un autre sens que la guerre est à l’origine des empires.Trop souvent nous parlons de nos sentiments de plaisir et de peine comme s’ils naissaient vieux, comme si chacun d’eux n’avait pas son histoire.Le Rwanda développe un concept original de « smart village » où tous les habitants sont connectés grâce aux nouvelles TIC et ont accès tant aux services administratifs qu’à la e-santé. Jean-Thomas Trojani justice, livre une passionnante histoire du bonheur en France…une idée pas si neuve en somme.En analysant l’idée de hasard, proche parente de l’idée de désordre, on y trouverait les mêmes éléments.Comme nous, mais, par certains côtés, infiniment plus concentré et plus ramassé sur lui-même, il dure.Les sabres prussiens, à Sedan, lui ont enlevé les ovaires.

Share This: