L’accroissement des inégalités n’est pas une fatalité

Si vous voulez monter une start-up, il faut être dans l’une des parties de ce business de mille milliards de dollars centré autour des « données clients massives », le Big Customer Data : soit dans le domaine des terminaux connectés, des capteurs ou des objets intelligents, soit dans les réseaux sociaux, soit dans les services tels que le paiement en ligne ou la géolocalisation, soit dans les bases de données qui doivent évoluer de l’archivage à l’anticipation du comportement des clients.A vouloir éviter le « shadow banking system », le risque au final est bel et bien de le renforcer.Si l’Allemagne avait été seule à décider, il n’aurait jamais eu la majorité au sein du conseil de la BCE.Le soir tombait.Qu’on parle d’ailleurs le langage de la religion ou celui de la philosophie, qu’il s’agisse d’amour ou de respect, c’est une autre morale, c’est un autre genre d’obligation, qui viennent se superposer à la pression sociale.Par ailleurs, cette surcharge informationnelle et communicationnelle est responsable d’une baisse de productivité équivalente à 28% du temps de travail – le coût lié aux interruptions -, d’une paralysie du processus décisionnel et d’une baisse de l’innovation (Jonathan B.Ils se sentent arrêtés ou gênés dans leurs entreprises, dans leurs grands travaux d’intérêt général, par le manque de capitaux.On a pu lire ici ou là que dans notre pays, le Président de la République avait fermé le débat sur la dissuasion.Bref, la théorie des causes finales ne va pas assez loin quand elle se borne à mettre de l’intelligence dans la nature, et elle va trop loin quand elle suppose une préexistence de l’avenir dans le présent sous forme d’idée.arnaud berreby rappelle quelques fausses vérités sur l’inefficience des marchés !Par ailleurs, la pérennité dans le temps des plate-formes repose sur la fidélisation des investisseurs.

Share This: