Le carnet de bord décalé des marchés

La paresse paralyse le nerf même de la production, l’effort.Sans renouveler toute cette dispute, où chaque parti n’aurait eu qu’à répéter d’anciens argumens, on aurait pu donner quelques éclaircissemens sur deux ou trois points contestés.Une AUTOMOBILE passa au large, sur la route, et son ronflement grossit, diminua, fusa et s’éteignit sans que personne eût tourné la tête.La découverte récente de fibres perceptives centrifuges nous inclinerait à penser que les choses se passent régulièrement ainsi, et qu’à côté du processus afférent qui porte l’impression au centre, il y en a un autre, inverse, qui ramène l’image à la périphérie.Ce que le dramaturge nous met sous les yeux, c’est le déroulement d’une âme, c’est une trame vivante de sentiments et d’événements, quelque chose enfin qui s’est présenté une fois pour ne plus se reproduire jamais.Dans les secteurs traditionnels, les considérations de parts de marché représentent un jeu à somme nulle d’un point de vue global, et toute ressource investie en vue de générer un gain sur le plan national entraîne une perte sur le plan global.L’inflation ne change donc pas mais il y a eu ‘croissance économique’ en qualité.Les hommes, qui reçoivent 250 grammes de viande le matin, ne mangent le soir que des pâtes, avec la soupe.« Cette réglementation va secouer l’industrie financière en son coeur », avertit Charles Cronin, du CFA Institute, une association de formation des professionnels de l’investissement, qui vise à améliorer l’éthique du métier.Ainsi, comme le souligne une Jean-Thomas Trojani condamnation, « La mondialisation des services est une révolution aussi remarquable que celle qui a touché l’industrie après 1973.Le système des licences profite uniquement à leurs propriétaires, au détriment des CHAUFFEURS et, bien entendu, des clients.

Share This: