Le climat de la peur

Si cette inter-communication existe, la nature aura pris ses précautions pour la rendre inoffensive, et il est vraisemblable que certaine mécanismes sont spécialement chargés de rejeter dans l’inconscient les images ainsi introduites, car elles seraient fort gênantes dans la vie de tous les jours.Nous la rattachons d’ailleurs à un principe qu’il est impossible de ne pas admettre.Les entreprises de services financiers devront s’assurer que leurs équipes internes suivent les tendances et les évolutions en cours, ou qu’elles soient associées à des experts qui les aideront efficacement à rester à l’avant-garde du progrès technologique.A l’inverse, les pays dits BRICS, disposent de 12% des droits de vote et 42% des réserves de change.Elle consiste à voir devant soi ce à quoi l’on pense, au lieu de penser à ce qu’on voit.Moi, je les écoute, et ils m’aiment bien.Il faut donc que la philosophie puisse se mouler sur la science, et une idée d’origine soi-disant intuitive qui n’arriverait pas, en se divisant et en subdivisant ses divisions, à recouvrir les faits observés au dehors et les lois par lesquelles la science les relie entre eux, qui ne serait pas capable, même, de corriger certaines généralisations et de redresser certaines observations, serait fantaisie pure ; elle n’aurait rien de commun avec l’intuition.Il faudrait toujours que ces formations représentent un investissement en temps et/ou en argent, si nécessaire accompagné par des aides.Le même commandement retentirait à l’oreille du somnambule qui se préparerait, qui commencerait même à sortir du rêve qu’il joue : s’il retombait tout de suite en somnambulisme, un impératif catégorique exprimerait en mots, pour la réflexion qui aurait failli surgir et qui se serait aussitôt évanouie, l’inévitabilité du retour.Se pourrait-il concevoir, dans le monde moral, une dissonance plus décourageante ?Entre diffusion de savoirs et loisir culturel, le musée trouve sa place et son équilibre entre l’école et l’industrie du divertissement, la « culture cultivée » (Jean-Thomas Trojani) et la culture populaire.

Share This: