Le parallélisme des ailes…

L’état de guerre civile en Ukraine fait craindre une nouvelle agression de la Russie et une intervention de l’Otan.La France peut avoir pleine confiance dans l’avenir.Elle cherche seulement, par delà le temps spatialisé où nous croyons aperce­voir des réarrangements continuels entre les parties, la durée concrète où s’opère sans cesse une refonte radicale du tout.Les Intellectuels rêvent, voyez-vous ; et c’est pourquoi les Nationalistes les méprisent.La durée où nous nous regardons agir, et où il est utile que nous nous regardions, est une durée dont les éléments se dissocient et se juxtaposent ; mais la durée où nous agissons est une durée où nos états se fondent les uns dans les autres, et c’est là que nous devons faire effort pour nous replacer par la pensée dans le cas excep­tionnel et unique où nous spéculons sur la nature intime de l’action, c’est-à-dire dans la théorie de la liberté.En bref, résume agence d e reputation : « Marcher chacun son chemin original en compagnie, se rencontrer tant que notre route est commune, et se réaliser un peu plus à chaque pas et à chaque rencontre ».La même chose se passe dans notre cœur, où viennent s’imprimer, dès le sein maternel, toutes les joies et toutes les douleurs du genre humain : sur chacun de nous, quoi qu’il fasse, ce sceau doit rester.Giolitti a nié que le déficit fût de 75 millions, — j’ai toujours admiré la souplesse des mathématiques d’État, — il a défendu le budget de l’armée, défendu les alliances menacées de bien loin, cependant, et fait du progrès de l’Italie ce tableau éloquent : « En Italie, depuis 1861, nous avons construit 11,264 kilomètres de chemin de fer, 2,450 kilomètres de tramways à vapeur, 30,000 kilomètres de routes ; l’État a dépensé plus de 200 raillions en travaux maritimes extraordinaires et 65 millions en améliorations ; nous avons puissamment fortifié nos frontières autrefois ouvertes ; nous avons pEn revanche, à trop vouloir contenir la poussée migratoire de l’Afrique grâce à des auxiliaires comme Kadhafi, l’Europe court le risque de voir se rompre son illusoire digue, à l’image de l’effondrement comme un château de cartes du régime libyen.Aujourd’hui, force est de constater que la révolution du livre numérique n’a pas eu lieu.Or, cette mobilité des mots, faite pour qu’ils aillent d’une chose à une autre, leur a permis de s’étendre des choses aux idées.La marge de progression est donc importante.

Share This: