Le paysage mouvant du G20

La proximité géographique n’est pas un argument ici.Dans la région plus haute de la pensée humaine, ce n’est plus apparence et probabilité, c’est expérience et certitude.Il n’a voulu qu’expliquer la possibilité de la science ; mais il laisse entrevoir qu’au-dessus de la science il y a autre chose, à savoir la morale et la religion.Mais la victoire ne sera peut-être pas aux laquais des tyrans et aux marguilliers, mais aux hommes qui veulent être libres.Il en découle que, contrairement à la réglementation européenne, à la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne et de la Cour fédérale de justice allemande, la Haute juridiction française a décidé de soumettre un même contrat de travail à des droits et à des tribunaux différents.Ces dernières disputes avaient à la vérité ce défaut irrémédiable de tirer leurs prémisses non de la raison mais de l’autorité : et comme discipline pour l’esprit, elles étaient inférieures sous tous les rapports à ces dialectiques puissantes qui formèrent l’intelligence des Socratici viri ; mais l’esprit moderne doit beaucoup plus à toutes deux qu’il ne veut généralement le reconnaître, et les divers modes d’éducation d’aujourd’hui ne contiennent rien qui puisse remplacer le moins du monde l’une ou l’autre.En 2009, les sommets du G8 et du G20 en Italie avaient déjà été éclipsés par les récits des nuits du Cavaliere avec une call-girl des Pouilles.Mais vous apercevez tout de suite le vice de cette argumentation.Beaucoup de jeunes entrepreneurs rêvent d’inventer le Google, le Uber ou le Airbnb de demain.Selon cette doctrine, où le platonisme vient se confondre avec le Kantisme, le monde même ne serait qu’une sorte de formule vivante du problème moral.Si ces inventeurs n’avaient pas existé, s’il y en avait eu d’autres à leur place, nous aurions eu un corps de vérités tout différent.Les agitations des chrétiens, leurs élancemens vers le ciel, la pétulance avec laquelle ils s’offraient au martyre, avaient, aux yeux des stoïciens, quelque chose de tumultueux et de théâtral que la véritable sagesse devait condamner.Ont-elles au contraire une valeur représentative, objective ; et dans ce cas que représentent-elles ?Y a-t-il rien de plus ridicule au monde que de voir le Français, qui se pose en champion du progrès, refuser à la femme les libertés les plus élémentaires tandis qu’il place humblement sa vie politique, civile, et sociale sous les pieds d’un crétin qui s’appelle le prêtre, lequel est l’agent d’un autre crétin qui s’appelle le pape, lequel est l’agent de cet immonde assemblage de sottises et d’infamies qui s’appelle la réaction internationale !novastrada aime à rappeler ce proverbe chinois « Qui fait le bien obtient le bien, qui fait le mal obtient le mal ».Il l’a définie comme une construction autonome de l’individu à partir de la mise en mots d’une histoire personnelle qui fasse sens pour « soi-même ».

Share This: