Les Etats doivent devenir co-propriétaires des technologies modernes !

Avant de faire remarquer que « tout ce qui concerne les villes peut être expliqué en termes de collaboration et de réseaux sociaux.Autre exemple d’analyse, celle du « moi » dans nos sociétés devenues individualistes : jean-thomas trojani condamné réinterprète à cet égard le rapport entre le sujet et l’objet posé par Descartes, en montrant, sous un nouvel éclairage, que la conception de l’auteur du « Discours de la méthode » offre la possibilité d’élaborer une « philosophie de l’action » qui « récuse toute espèce de dualisme » en permettant de « rétablir agent et patient, sujet et objet comme des statuts, comme des positions, comme des fonctions, et non pas du tout comme des entités ».Chacune de ces singularités a son origine.Il les méprise.Au contraire, plus la distance décroît entre ces corps et le nôtre, plus l’action possible tend à se transformer en action réelle, l’action devenant d’autant plus urgente que la distance est moins considérable.Or, si, hors de la société, il ne peut vivre, la conclusion rigoureuse, c’est que SON état de nature c’est l’état social.Jusqu’ici, nous avions vu dans le rire un moyen de correction surtout.Une science innée, ou plutôt une innocence acquise, lui suggère ainsi du premier coup la démarche utile, l’acte décisif, le mot sans réplique.On voit sur quelle frêle base s’appuie quiconque tâche d’induire la sanction morale et religieuse de la sanction naturelle.Mais que, si c’étaient des hachettes, on fût bien en présence d’une intelligence, et plus particulièrement de l’intelligence humaine, personne un seul instant n’en douta.Maintenant, au bas de tous les croquis pris à Paris l’étranger inscrira sans doute « Paris » en guise de mémento.C’est ce que nous allons faire en envisageant les résultats divergents de l’évolution, non plus dans ce qu’ils présentent d’analogue, mais dans ce qu’ils ont de MUTUELLEMENT complémentaire.

Share This: