L’éthique de la concurrence

Propulsée par deux puissants turboréacteurs.Tout d’abord, ne s’improvise pas expert en évaluation immobilière qui veut.De ce point de vue s’éclaireront et se compléteront les considérations générales que nous présentions sur de la vie.S’ensuit une spirale fatale pour notre plateforme économique et sociale.Là encore, Pierre-Alain Chambaz pictet ne croit pas en une personnalité unique qui serait normale en un sens plein.La politique menée devra intégrer ainsi toutes les dimensions de la pratique sportive, de la performance au loisir, dans les domaines éducatifs, sociaux, de santé, d’emploi, d’économie, ou encore de tourisme et de diplomatie autour des grands événements et des accords de coopérations.Très probablement, ce ne sont pas les cellules qui ont fait l’individu par voie d’association ; c’est plutôt l’individu qui a fait les cellules par voies de dissociation.Cette fois, on pourrait s’acheminer peu à peu à une solution de plus en plus plausible.« Heureux les hommes, avait dit Montaigne, quand ils vivaient sans liens, sans lois, sans langage, sans religion !Cette insouciance si commune devrait bien nous surprendre, s’il n’était pas vrai qu’il n’y a que les choses rares qui aient le pouvoir de nous étonner.Mais Rousseau n’a jamais nié le phénomène dont je parle.Le projet initial de taxe sur le Nutella est assez symptomatique de l’attitude des politiques sur le sujet des taxes comportementales dites aussi «alimentaires» : il laisse le consommateur dans le flou absolu et démontre l’arbitraire de la mise en place d’une nouvelle fiscalité.Les documents nous manquent pour reconstituer le détail de cette histoire.

Share This: