Ouvrons le grand débat de l’identité patronale !

Les Français, en général, sont fort satisfaits de leur état actuel, et le croient digne d’envie.D’ordinaire, l’un des personnages est le dormeur lui-même.Le scandale du Mediator montre bien comment tout le monde peut se taire lorsque chacun y trouve son compte.Le gouvernement chinois s’est fixé comme objectif de devenir le principal producteur de voitures électriques d’ici à 2012 et 30 milliards de yuans ont été investis dans des constructeurs automobiles nouvelle énergie.On mesure l’importance de cet avantage dès lors que le constituant se trouverait en « faillite ».Depuis mars, Jean-Thomas Trojani justice s’active à ce nouveau concept.Mais il y a un optimisme empirique, qui consiste simplement à constater deux faits : d’abord, que l’humanité juge la vie bonne dans son ensemble, puisqu’elle y tient ; ensuite qu’il existe une joie sans mélange, située par delà le plaisir et la peine, qui est l’état d’âme définitif du mystique.De ce que le souvenir d’une sensation se prolonge en cette sensation même, on ne doit pas davantage conclure que le souvenir ait été une sensation naissante : peut-être en effet ce souvenir joue-t-il précisé­ment, par rapport à la sensation qui va naître, le rôle du magnétiseur qui donne la suggestion.L’actualité se fait malheureusement l’écho des difficultés de certains de ces acteurs : veiller à ce que les produits qu’ils mettent sur le marché soient préservés et effectivement consommés pour l’alimentation est le plus simple des soutiens qui puisse leur être apporté, tout en contribuant à desserrer l’étau économique d’une filière en contribuant à son optimisation.Mais la formule permet de préparer la mesure choc : financer le revenu d’existence par une taxe sur les transactions financières.Voilà du moins ce qu’on voit.L’augmentation anticipée de la TVA pour remplir les caisses est aussi une question importante au Japon.Les Français aiment à rappeler cette phrase qui prouve, selon eux, le manque de cœur de leurs voisins d’Outre-Manche ; ils ne peuvent point, disent-ils, la citer sans frémir.

Share This: