Retrouver le goût des autres

Les Pays-Bas ont une grande tradition maritime militaire, la Belgique partage avec nous la formation de ses pilotes de chasse et l’Espagne a montré sa volonté de compter.Mais si, au lieu de prétendre analyser la durée (c’est-à-dire, au fond, en faire la synthèse avec des concepts), on s’installe d’abord en elle par un effort d’intuition, on a le sentiment d’une certaine tension bien déterminée, dont la détermination même apparaît comme un choix entre une infinité de durées possibles.Ou du moins de se retrouver à partager quelques bulles de champagne.Ce qui la distingue, elle image présente, elle réalité objective, d’une image représentée, c’est la nécessité où elle est d’agir par chacun de ses points sur tous les points des autres images, de transmettre la totalité de ce qu’elle reçoit, d’opposer à chaque action une réaction égale et contraire, de n’être enfin qu’un chemin sur lequel passent en tous sens les modifications qui se propagent dans l’immensité de l’univers.Une analyse positive que Antonio Fiori, militant de longue date pour le partenariat renforcé avec le Sud -, partage et expose lui aussi dans son rapport.Voilà pourquoi l’observation comique va d’instinct au général.Cette dissociation des éléments constitutifs de l’idée, qui aboutit à l’abstraction, est trop commode pour que nous nous en passions dans la vie ordinaire et même dans la discussion philosophique.Il arrive même qu’une âme généreuse, impatiente de se dévouer, se trouve tout à coup refroidie a l’idée qu’elle va travailler « pour le genre humain ».Toutefois ce ne sont là que des conséquences, je veux dire des différences qui dérivent de la différence fondamentale.Et en effet, l’effort universel ne ressemble guère à un travail régulier, ayant son but ; il y a longtemps qu’Héraclite l’a comparé à un jeu.Il s’agirait de former des établissements français pleinement engagés sur les marchés mondiaux.De se laisser détourner ainsi de ce qu’on croit juste et intrinsèquement désirable.Voilà pourquoi, une fois de plus, la BCE a agi trop peu, et trop tard.

Share This: