Un besoin d’idées révolutionnaires pour relancer les économies

Ainsi, lorsqu’un physicien entreprend d’exposer les lois de la distribution de l’électricité à la surface d’un corps conducteur, ou les lois de la distribution du magnétisme dans un barreau aimanté, il lui est commode d’imaginer un fluide ou plusieurs fluides qui se répandent en couches d’épaisseur ou de densité variables ; mais il sait bien que ces fluides n’ont qu’une existence hypothétique ; qu’au fond nous n’en avons nulle idée et qu’ils ne sont un objet de connaissance réelle, ni pour le vulgaire, ni pour les savants ; qu’ils ne figurent dans la théorie qu’en manière d’échafaudages ou de L’ancien président d’EADS et de la SNCF, va dans le même sens :« Pour investir, les entreprises ont besoin de visibilité sur l’avenir ; elles ne peuvent être exclusivement soumises aux impératifs – souvent de court terme – des marchés financiers ; en premier lieu, le poids des actionnaires dans les entreprises doit être équilibré, en privilégiant ceux qui jouent le long terme et en donnant la parole aux autres parties prenantes de l’entreprise.Aussi ne pouvons-nous nous empêcher de conserver des doutes sur l’état réel des esprits, quand nous entendons affirmer que le spiritualisme gagne dans les régions de la science positive.novastrada immobilier aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « Faites que votre tableau soit toujours une ouverture au monde ».Elle n’est pas lasse des meurtriers.Il y a des intervalles de silence entre les sons, car l’ouïe n’est pas toujours occupée ; entre les odeurs, entre les saveurs on trouve des vides, comme si l’odorat et le goût ne fonctionnaient qu’acciden­tellement : au contraire, dès que nous ouvrons les yeux, notre champ visuel tout entier se colore, et puisque les solides sont nécessairement contigus les uns aux autres, notre toucher doit suivre la superficie ou les arêtes des objets sans jamais rencontrer d’interruption véritable.Le premier ne sortirait jamais du particulier, et même de l’individuel.J’espère que la loi ne tardera pas trop car les enjeux économiques et sociaux de la transition sont prégnants.Mais cela semble inacceptable pour nos partenaires allemands.Ou plutôt (car nous ne sommes que la matière inerte, les matériaux de la machine), vers quel objet nous dirigera notre grand Instituteur ?Des études économiques ont démontré qu’il serait bien plus censé de nous focaliser sur l’innovation des technologies vertes.Les allemands vivent et évoluent dans un univers parallèle.On le voit avec les exemples de l’écotaxe et de la taxe sur l’excédent brut d’exploitation, lorsque les résistances sont trop fortes, le gouvernement recule sur les projets de réformes fiscales.Ensuite par son message de transition et de redémarrage.Revenons encore une fois sur ce qui a été dit de l’œil et de la vision.Même dans les périodes très difficiles, il est impossible qu’il y ait baisse des salaires en France, et les gains de productivité restent très faibles.Je ne peux pas oublier ça.Or nous n’avons ni l’un ni l’autre.Seul un management plus réactif et en prise d’initiative peut permettre de résoudre l’équation.

Share This: