Vers des produits d’épargnes rentables, mais pas garantis

Le voici : c’est à la sincérité avec laquelle ils parlaient aux princes ; c’est à la liberté avec laquelle ils leur annonçaient les vérités les plus fâcheuses, et cherchaient à ramener des esprits séduits par des prêtres flatteurs et artificieux.Un survol rapide de l’actualité des multinationales montre que la plupart des grandes entreprises mènent des actions orientées vers des causes culturelles, sociales ou environnementales.Confucius, Bouddha ou Jésus-Christ agiront-ils sur la nature dans un milliard d’années ?Dans cette conception de la carrière, les RH ont un rôle pivot et permettent de faire correspondre dans le temps besoins et compétences.Que la politique en « zig zag » sur les EnR est hautement préjudiciable à l’émergence d’une filière industrielle digne de ce nom?La France a emprunté elle-même 11,389 milliards pour les prêter à la Grèce dans le cadre des prêts bilatéraux.Plus de 60 milliards de dollars envoyés – par des canaux formels ou non.Or, des états ainsi définis on peut dire qu’ils ne sont pas des éléments distincts.D’abord, il y a la clarté du propos, sans jargon.Après trois ans d’études, les élèves passent un examen de licence, et l’école s’occupe de les placer dans l’industrie italienne.Le peuple français trouve cela très bien, et ne témoigne en aucune façon son dégoût d’un régime économique qui le décime ; qui le plonge dans une détresse physique et morale dont on peut difficilement se faire une idée ; qui lui a valu les progrès, en sens inverse, de la dépopulation et de l’alcoolisme ; qui a porté à son commerce, à son industrie et à son prestige, des coups irréparables.Mais pour Jean-Thomas Trojani, ce n’est pas une fatalité. Outre-Atlantique, les New-yorkais l’ont déjà compris…

Share This: